Comment gérer son argent pour devenir riche

 

Bonjour à tous et à toutes!

Si pour vous être riche signifie devenir millionnaire et bien il serait juste de se poser Qui sont les vrais de vrai millionnaires et surtout qu’ont-ils fait pour le devenir ? Est-ce qu’ils habitent l'Upper East Side à New York, le 7ième arrondissement à Paris?  Westmont à Montréal? Eh bien, oui, oui et oui, mais le millionnaire typique ne vit pas là, il vit à côté de chez vous. Que pouvons-nous apprendre de ces gens pour qu'un jour vous puissiez vous appelez millionnaires ?

Dans cette vidéo on vous partage les caractéristiques des gens qui sont millionnaires tirés du livre L’esprit millionnaire de Thomas J. Stanley et on va voir en détail la règle du 50-30-20 afin de vous aider à devenir un peu plus riche!  

Par souci de transparence je tiens à vous dire quelques mots en commençant.  Mon nom est Mario Loubier.  Je suis entrepreneur depuis plus d’une vingtaine d’années.  J’ai le plaisir de travailler avec des entreprises du secteur de la vente au détail à former leur personnel dans le domaine de la vente, de l’expérience client et du Leadership.  Je fais le plus beau métier du monde depuis 1996.  Notre priorité ce sont les clients et si vous visitez notre chaine vous verrez qu’on a à cœur l’intérêt des clients.   J’ai donc une autre vision à vous apporter dans cette vidéo car j’ai la chance de connaître les 2 côtés de la médaille. Celle des clients et celle des marchands.  Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi vous pouvez cliquer sur le lien juste ici en haut.  Pour vous abonner à notre chaine cliquez sur le bouton S’abonner juste ici au bas de l’écran et activez les alertes sur la cloche juste à droit du bouton S’abonner.  Vous serez donc avisé dès qu’une nouvelle vidéo sera mis en ligne.

Premier point que nous allons voir : Les caractéristiques d'un ou d’une millionnaire. Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, c'est rarement la chance ou l'héritage qui décide si vous serez millionnaire ou non. C'est bien plus le résultat d'un travail acharné, de décisions concernant le style de vie, de la planification et de l'autodiscipline.

Imaginons que nous puissions interroger la population des gens millionnaire… comme a pu le faire l’auteur Thomas J. Stanley.  Il nous partage le résultat de ces recherches dans plusieurs livres dont un qui m’a bien intéressé :  L’esprit millionnaire.  Alors voici en général ce que ces millionnaires nous diraient :

Nous vivons en dessous de nos moyens. Environ 50 % d'entre nous vivent dans la même maison depuis plus de 20 ans. Notre temps, notre énergie et notre argent sont consacrés à la richesse. Nous consacrons plus de deux fois plus de temps à la planification financière et aux investissements que nos amis non millionnaires. Nous pensons que la liberté et la sécurité financière sont plus importantes que le fait d'afficher un statut social élevé. Nous n'avons jamais reçu de cadeaux en espèces de nos parents. Nous sommes des travailleurs indépendants. Environ 2/3 d'entre nous ont leur propre patron. 75 % d'entre nous se considèrent comme des entrepreneurs. La plupart d'entre nous ont la cinquantaine et sont de sexe masculin. Nous disposons d'un fonds de roulement, ce qui signifie que nous pouvons conserver notre mode de vie pendant 10 ans ou plus, sans apporter de revenus supplémentaires. Nous sommes bien éduqués. Seulement 1/5 d'entre nous n'ont pas de diplôme universitaire. Nous investissons beaucoup ! En moyenne, environ 20 % de nos revenus réalisés par an, et nous prenons nos propres décisions d'investissement. Nous investissons sur le long terme. Plus de 90 % d'entre nous conservent leurs investissements pendant plus d'un an. 80% d’entre nous ont acheté un véhicule d’une valeur de 24 800 $ et moins neuf ou usagé et nous les conservons pour une moyenne de 4 ans.

Faisons un petit quizz. Votre ménage fonctionne-t-il avec un budget annuel ?

Savez-vous combien votre famille dépense chaque année en nourriture, vêtements et logement?

Avez-vous un ensemble clairement défini d'objectifs quotidiens, hebdomadaires, mensuels et à vie ?

Passez-vous beaucoup de temps à planifier votre avenir financier ?

Avez-vous répondu oui à toutes les questions?

Les millionnaires, dans une plus large mesure que les autres, le font. Maintenant, vous pensez probablement : attendez une seconde ! Pourquoi un millionnaire aurait-il besoin d'un budget ? À cela, la réponse est : parce qu'il est devenu millionnaire de cette façon et qu'il conserve son statut de riche de la même manière. A cet effet pour vous aider à mieux gérer votre argent et à devenir plus riche nous vous présentons la règle des 50-30-20. C'est une ligne directrice de base pour les finances et le budget. Elle s'applique à peu près à tout le monde.  Écrivons cela pour avoir une représentation visuelle de ce que ça signifie.

Nous avons une tarte juste ici. La moitié de cette tarte, c'est-à-dire les 50 %, correspond en fait à vos besoins. Il s'agit d'établir un plan et de comprendre où va votre argent dans un portfolio budgétaire personnel idéal. Les 50 % correspondent aux éléments de besoins et d’obligations.  30 % sont vos désirs et 20 % sont destinés à l'épargne ou au remboursement de dettes.  Maintenant que vous avez une représentation visuelle, décomposons chacun de ces chiffres. Je vais vous donner des exemples de chacun afin que vous puissiez évaluer vos finances personnelles en fonction de ces paramètres. N'oubliez pas que vous travaillez avec des dollars après impôts, ce que l'on appelle le revenu net, car vous pouvez avoir un salaire brut de 60 000 dollars par an. Quel est ce montant après impôt?  Disons que pour notre exemple le montant net après impôt sera de 42 500$.

C'est donc la toute première chose que vous devez faire si vous voulez que cette règle s'applique à vous. De façon simple prenez le montant net que vous avez sur votre talon de paie et multipliez-le par la fréquence de vos paies.  Par exemple si je reçois 1 634$ par paie et je suis payé au 15 jours.  Je vais donc multiplier 1 634$ par 26, parce que je  suis payé au 2 semaines.  Ça me donnera donc un montant net arrondi de 42 500$ ou faisons cela encore plus simple pour notre exemple divisons ce montant par 12 pour avoir une mensualité. 

Ce qui nous donne 3 540$ .

Quel est votre revenu après impôt?  Écrivez-le.  J’ai mis dans la fiche description au bas de l’écran un lien pour vous aider à trouver facilement le montant net après impôt.  Nous allons donc commencer avec ce chiffre 50% pour les Besoins et ce que cela signifie.  Les éléments qui peuvent être inclus dans cette catégorie sont les frais de subsistance ordinaires. Nous avons l'épicerie, nous avons le logement.  Un prêt hypothécaire ou un loyer.  Vous avez les services publics, donc l'électricité, des choses comme ça. La façon dont je définis un besoin, c'est qu'il s'agit essentiellement de quelque chose qui vous gênerait beaucoup ou de quelque chose dont vous ne pouvez littéralement pas vous passer.  Donc la nourriture, le logement, ce genre de choses.

Si on regarde notre exemple c’est donc 50% de 3 540$, soit 1 770$ qui irait à cette catégorie.  Un maximum de 1 770 $ par mois qui devraient être consacrés au logement, à la nourriture et au transport.  Maintenant, ce qui arrive à beaucoup de gens, c'est qu'ils vont gagner 40 000 $ par an et que leur logement ou leur maison sera de 1 000 $.  Cela ne laisse pas beaucoup d’argent pour la nourriture, le transport et les autres choses essentielles. 

D’ici la fin de la vidéo on va voir 4 choses que nos amis millionnaires font afin d’améliorer ce genre de situation.

Je pense que c'est là que la plupart des gens se heurtent à la différence entre les désirs et les besoins.  Un désir est quelque chose qui cause un inconvénient mineur dans votre vie.  Ce n'est pas nécessairement un besoin.  Si je ne mange pas ou si je n'ai pas d'abri, je risque de mourir, ça c’est un besoin.  Un désir c’est quelque chose comme, hey vous savez, je suis prêt à vivre un petit inconvénient comme laisser tomber Netflix et ne pas acheter un tout nouveau BBQ pour faire griller un steak.  Certaines des choses qui entreraient dans cette catégorie seraient des choses comme le magasinage.  Vous devez absolument acheter des chaussures toutes neuves.  Les restaurants.  Je pense que c'est un grand moment pour les gens.  Beaucoup d'entre eux ont un mode de vie tellement occupé qu'il est plus facile de sauter dans la voiture et d'aller manger au restaurant plutôt que de préparer soi-même ses repas. Les passe-temps.  Tout le monde devrait avoir un passe-temps. C'est l'une des plus grandes joies de la vie.  Que ce soit le jardinage.  Pilotez des drones. Tout ce que vous voulez faire, tout ce qui vous rend heureux comme passe-temps ça relève définitivement du désir car il n'est pas nécessaire pour vivre. Un désir n'est pas nécessairement nécessaire, mais il améliore considérablement la qualité de votre vie.

Si on regarde notre exemple c’est donc 30% de 3 540$, soit 1 062$ qui irait à cette catégorie.  Un maximum de 1 062 $ par mois qui devraient être consacrés à vos hobbys, vos gadgets électroniques, vos coupes de cheveux, vos vacances, etc.

Je sais que cela peut paraître élémentaire, mais tant que vous n’aurez pas écrit et compris où va tout votre argent vous ne le saurez pas.  C'est comme si vos désirs pouvaient facilement se glisser dans la catégorie des besoins et c’est pour cette raison que vous êtes endetté à chaque mois.

Et parlant de dette, parlons d'épargne.  La catégorie Projet futur est notre dernier 20%.  Là encore, il s'agit de chiffres nets.  Si vous avez, par exemple, un fonds d'urgence.  Je verrais cela comme de l'épargne. Ce que j'aime faire pour les fonds d'urgence.  6 à 12 mois de frais de subsistance.  Si vous savez que votre catégorie de besoins et un peu de désirs valent, disons 2000 $ par mois pour toute votre famille, vous savez que vous devez économiser environ 12 à 24 000 $ dans votre fond d'urgence. Oui c’est beaucoup d'argent.  Mais un ou deux licenciements ou… une pandémie dans une famille et ça peut faire très mal. Aussi dans cette catégorie, il y a les dettes du type remboursement de cartes de crédit et de prêt étudiant.  Il est évident que vous voulez épargner pour votre retraite, c'est à mon avis l'une des choses dont la plupart des gens souffriront dans 20 ou 30 ans. Parce que beaucoup d'entre eux ne se concentrent tout simplement pas sur l'épargne-retraite.

Si on visite notre exemple une dernière fois c’est donc 20% de 3 540$, soit 708$ qui irait à cette catégorie.  Un maximum de 708 $ par mois qui devraient être consacrés au remboursement de vos dettes, à l’épargne et à l’investissement. 

Beaucoup de ces choses relèvent du bon sens.  Tant que vous n'aurez pas établi un budget mensuel, en sachant que votre revenu net mensuel se répartit entre 50, 30 et 20 %, vous serez surpris de voir que des dollars différents sont utilisés pour des catégories différentes. Donc, à moins que ce ne soit pas un désir ou un besoin, je mettrais certainement ces 20 % d'économies dans cette catégorie.  Ce qui est vraiment triste, c'est que, surtout pour les jeunes qui gagnent environ trente mille dollars après impôts, ce chiffre est proche de zéro.  Ils commencent à gagner beaucoup d'argent et ils dépensent tout. C'est vraiment malheureux parce que je sais qu'ils sont intelligents et qu'ils pensent savoir ce qu'ils font.  Ils continuent à le faire de toute façon et ils ne mettent pas d'argent dans des investissements pour l'avenir afin de rendre leur vie meilleure.  C'est pourquoi c'est important ici.  Cela vous rendra la vie meilleure pendant une très courte période de temps.  Vous achetez une télévision.  Vous voulez une belle coupe de cheveux fraîche. Vous voulez partir en vacances.  Cela vous rendra la vie meilleure pendant une très courte période.  En mettant votre argent ici, vous vous enrichirez avec le temps.  Pour que vous n'ayez plus jamais à vous soucier de l'argent.   Puis, un jour, vous pourrez acheter tout ce que vous voulez dans le besoin. Êtes-vous prêt à remettre à plus tard la satisfaction temporaire de vos besoins et même à réduire vos besoins ici, par exemple en prenant un logement moins cher ?  Êtes-vous prêt à réduire ces dépenses pour que cette règle des 20 % vous assure un meilleur avenir?

 

50% pour vos besoins, 30% pour vos désirs et 20% pour vos projets futurs.

 

La première leçon à considérer afin de devenir riche est le résultat d'un travail acharné, de décisions relatives au style de vie, de planification et d'autodiscipline, et non d'un héritage ou dû à la chance.

La deuxième leçon à retenir est qu'il faut bien surveiller ses dépenses pour accumuler des richesses. La règle du 50-30-20 va vous servir en ce sens. 

Le troisième point est qu'il faut trouver les coûts d'opportunité, tant en termes d'argent que de temps, pour estimer le coût réel d'un achat. Par exemple, vous pensez maintenant à vous procurer ce tout nouveau téléphone cellulaire à 995 dollars.  Si vous choisissez d’acheter le cellulaire, vous manquez l'opportunité d'investir votre argent, par exemple, en bourse. Avec un rendement annuel de 10 %, le prix de votre nouveau téléphone est de 2 591 dollars au bout de 10 ans. 6 720 $ après vingt ans. 117 000 $ après cinquante ans. Maintenant, voulez-vous toujours acheter ce nouveau téléphone?

Le quatrième point.  Donner de l’argent en cadeau est contre-productif pour accumuler de la richesse.  En général, plus les adultes et les enfants reçoivent de dollars…. moins ils en accumulent. Les adultes qui restent assis à attendre la prochaine somme d'argent du père et de la mère sont beaucoup moins productifs que leur compère et consœur. Les dons en espèces apprennent aux enfants à vivre au-dessus de leurs moyens. Dans 80 % des cas, les bénéficiaires de ces cadeaux ont une valeur nette inférieure à celle de leurs pairs. Les adultes qui reçoivent de l'argent de leurs parents ont du mal à faire la différence entre le portefeuille de leurs parents et le leur. En fait, le plus souvent, ils pensent qu'ils font partie du "club". Il est beaucoup plus facile de dépenser l'argent des autres que celui qui est généré par soi-même. Alors, au cas où vous vous demanderiez, que pouvez-vous donner à vos enfants pour augmenter leurs chances de devenir prospères et de réussir ? Le cadeau le plus courant que les millionnaires reçoivent de leurs parents :  Une bonne éducation! 

Et enfin le cinquième point.  Comment décider si vous êtes sur la bonne voie. Êtes-vous sur le point de devenir financièrement indépendant ou allez-vous en fait dans la direction opposée, vers une vie de cartes de crédit? Pour le savoir les du groupe connaissent leur valeur nette.  La valeur nette c’est l’actif moins le passif.  L’actif c’est vos comptes bancaires, placements (REER, CELI, REEE, actions, obligations), fonds de pension, parts d’entreprise, valeur d’une parcelle de terrain ou de rachat d’une assurance, etc.  Tandis que le passif représente le total de vos dettes actuelles : solde de cartes de crédit, prêt hypothécaire, prêt auto, prêt étudiant, marge de crédit, emprunts personnels, etc. (montrez visuel à l’écran)

Votre valeur nette peut être estimée à l'aide de la formule suivante : Votre âge multiplié par votre revenu annuel avant impôt et ce montant divisé par 10 vous donnera votre valeur nette estimée. Excluez toute richesse héritée à la fois sur le revenu annuel avant impôt et sur votre valeur nette. Prenons un exemple: Quelqu'un gagne 70 000 dollars à l'âge de 30 ans. Sa valeur nette devrait donc être de 30 x 70 000 / 10 soit un total de $210,000.

C'est tout ce que j'ai pour vous aujourd'hui. Tant que vous ne l'aurez pas écrit et que vous n'aurez pas compris où va chacun de vos dollars après impôts, vous pourriez être très surpris.

Une étude réalisée à partir de 2015 montre que vous avez 42 % plus de chances d'atteindre vos objectifs, simplement en les écrivant régulièrement. Aujourd'hui, je vous mets au défi de mettre par écrit vos objectifs financiers pour les 5, 10 et 20 prochaines années. Notez qu'il ne s'agit pas de savoir où vous êtes aujourd'hui, mais où vous voulez être demain. Vous pouvez tout écrire, tant que cela vous permet de rester motivé. Pour savoir comment établir des buts avec la méthode SMART cliquez juste ici sur le lien en haut. 

Si vous avez un ami ou un membre de votre famille qui pourrait tirer profit de cette vidéo, n'hésitez pas à la partager.  Je ne demande rien en retour, juste que vous le partagiez. Alors merci beaucoup à tous et passez une excellente journée.

 

 

Comment acheter une automobile

Bonjour à tous et à toutes,

Votre décision est prise.  Vous allez changer d’auto. Avec toutes les offres et la gamme qu’il y a sur le marché actuellement, quelle berline, camion sous compact ou VUS choisir? Comment être certain de sélectionner le bon modèle et surtout de faire une bonne affaire?  Quelles bonnes questions et réponses à obtenir avant l’achat de votre prochain véhicule.  Quand vient le temps de faire ce type d’achat souvenez-vous de cette règle élémentaire :  On n’a pas ce qu’on mérite dans la vie, on a ce que l’on négocie.  Et pour bien négocier il faut être prêt. 

 

Mes quelques 20 + années à travailler dans le merveilleux monde de l’automobile il y a certaines choses que j’ai appris.  Il n’y a pas de mauvaise voiture, il s’agit plutôt de faire le bon choix, trouver ce qui nous convient vraiment.  Je vais donc partager avec vous dans cette vidéo 4 choses à faire afin de vous aider à faire un bon choix de véhicule et surtout à bénéficier d’une bonne transaction. 

 

Je vais aussi répondre une fois pour toute au 2 questions les plus souvent posées quand vient le temps de changer de véhicule.

-Est-ce que je devrais louer ou acheter?

-Est-ce que je dois acheter la garantie prolongée?

 

Par souci de transparence je tiens à vous dire quelques mots en commençant.  Mon nom est Mario Loubier.  Je suis entrepreneur depuis plus d’une vingtaine d’années.  J’ai le plaisir de travailler avec des entreprises du secteur de la vente au détail à former leur personnel dans le domaine de la vente, de l’expérience client et du Leadership.  Je fais le plus beau métier du monde depuis 1996.  J’ai donc une autre vision à vous apporter dans cette vidéo car j’ai la chance de connaître les 2 côtés de la médaille. Celle des clients et celle des marchands.  Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi vous pouvez cliquer sur le lien juste ici en haut.  Pour vous abonner à notre chaine cliquez sur le bouton S’abonner juste ici au bas de l’écran et activez les alertes sur la cloche juste à droit du bouton S’abonner.  Vous serez donc avisé dès qu’une nouvelle vidéo sera mis en ligne.

 

D’un côté il y a nous les consommateurs et consommatrices qui voulons un bon rapport qualité prix et j’oserai même dire, payer le moins cher possible.  Comme vous je sais ce que c’est de travailler fort et surtout…. de surveiller l’argent qui sort. 

 

Et il y a les commerçants automobiles, des entrepreneurs passionnés qui ne vivent et ne respirent souvent que pour leur client et leur entreprise.  Ce sont des entreprises et comme entreprise elles doivent réaliser un profit pour le service qu’elle nous offre et aussi pour rester en affaire.

 

Je sais aussi qu’à la fin de la journée il faut qu’il y ait un équilibre entre les 2 parties. 

 

Une grande partie de mon travail est de former des représentants en vente et du service après-vente qui travaillent pour ces magasins. Notre priorité ce sont les clients et si vous visitez notre chaine vous verrez qu’on a à cœur l’intérêt des clients.   

 

Je connais beaucoup de gens dans ce milieu et je peux vous dire que la très très TRÈS grande majorité sont des gens honnête serviables et ont leurs clients à cœur. 

 

Je trouve donc, bien dommage tous les préjugés négatifs qui sont encore trop présents aujourd’hui. La génération qui nous suit ne sait pas et apporte heureusement une autre vision du domaine. Le domaine a évolué. Le vendeur a pour objectif de travailler en collaboration avec nous les clients.  En tout cas c’est ce que moi j’enseigne dans nos formations.

 

Si au départ vous croyez que les vendeurs automobiles ou les gens du service après-vente sont des gens malhonnêtes cette vidéo n’est pas pour vous.  Mais si vous chercher à bien vous préparer pour être bien conseillé et faire le meilleur choix de véhicule…cette vidéo vous sera utile.

 

Je ne suis pas là pour vous montrer plein de trucs pour faire des magouilles auprès des marchands en pensant sauver quelques dollars, même si je les connais pas mal tous. Ce n’est pas la façon dont je fais des affaires. 

 

Je pense que la majorité des gens d’un côté ou l’autre de la médaille ne se lèvent pas le matin en se demandant : Comment puis-je être malhonnête aujourd’hui? 

 

Comme m’a déjà dit quelqu’un qui travaille en finance.  Vous et moi et la majorité des gens nous allons payer toute notre vie pour un véhicule.  Il faut simplement trouver la façon avec laquelle on est le plus confortable de le faire! 

 

Je veux vous donner quelques stratégies pour vous aider à bien vous préparer pour magasiner un véhicule que j’ai appris au fil des années afin que vous ayez - la -  meilleure  -  transaction -  possible. 

 

Je vais vous aussi vous présenter quelques sites internet pour vous faciliter la vie pendant votre magasinage.  Je tiens à dire que je ne suis pas payé pour en faire la promotion.  Ma conjointe qui gère les finances de l’entreprise pourrait le confirmer!

 

Allons-y donc avec la première étape.  Identifier vos besoins. 

Je ne sais pas pour vous, mais je trouve amusant lorsque j’écoute des lignes ouvertes à la radio lorsque certaines personnes appellent les chroniqueurs automobiles pour leur demander si tel ou tel véhicule est meilleur qu’un autre.  Lequel devrais-je choisir?  Souvent j’entends le spécialiste automobile demander à l’auditeur :  Quels sont vos besoins?  Que ferez-vous avec le véhicule? 

Acheter le BON véhicule n’est pas une fin en soi.  Acheter le véhicule qui convient à vos besoins EN FAIT le meilleur véhicule pour vous.

Comme on l’a déjà dit :  La plupart du temps il n’y a pas de mauvaise voiture, il n’y a souvent que de mauvais choix.  Tout dépend de vos besoins !

Ça peut être facile de se laisser tenter par la nouveauté de l’année, par un bon rabais ou par la promo du moment. Si vous avez deux enfants et un chien et que vous choisissez une automobile à deux portes, j’ai comme certains doutes que vous manquerez d’espace et que vous n’aimerez pas votre véhicule.

Vous devez considérer certains critères fondamentaux afin de préciser vos besoins.  A cet effet vous trouverez dans la fiche description un lien pour une feuille de travail afin de vous aider dans votre recherche.  Imprimez là et répondez aux questions avec la ou les personnes ayant à prendre la décision d’achat ou bien celui ou celle qui l’influence!

Commencez par faire le bilan des 6 derniers mois d’utilisation de votre véhicule en vous posant certaines questions comme par exemple : Combien de kilomètres avez-vous parcourus pendant la dernière année? La réponse à cette question va vous aider à départager les modèles en fonction du niveau de confort et de l’importance de la consommation d’essence ou de l’électricité.

Ça pourra aussi vous éviter de dépenser une fortune pour un véhicule qui passera la plupart de son temps stationné dans votre cour.

Quel type de conduite faites-vous et ferez-vous?  En ville, pour la famille, une conduite sportive, vous travaillez sur la construction, de luxe ou hors-route/plein air.  Que faites-vous la MAJORITÉ du temps avec votre véhicule? C’est ce que vous devez considérer avec la feuille de travail.

Si vous conduisez la majorité du temps à moins de 15 kilomètres de votre résidence vous pourriez par exemple considérer l’achat d’un véhicule hybride ou électrique.  Étant donné que ce ne sont que pour de courtes distances le confort peut être moins important et vous y gagnerez sur l’économie en essence.  Mais à la fin de la journée c’est vous qui voyez vos priorités. 

Est-ce que vous utilisez votre véhicule seul ou accompagné d’un ou de plusieurs passagers? Le niveau de confort ainsi que l’espace recherché doivent dépendre de l’usage et de l’utilisation que vous en ferez.  Un ado avec un poche de hockey ou un collaborateur avec toutes ses denrées peuvent créer toute une calamité !!!

Ça rime en crime !!!

Vous devez vous demander quels sont vos besoins actuels mais aussi considérer ceux d’ici au moins cinq ans?  Dans les prochains mois ou années prévoyez-vous changer d’emploi ?  Un nouveau bébé, un ado qui voudra utiliser le véhicule, un hobby qui demande de l’espace ou des déplacements? 

Beaucoup de gens disent qu’ils désirent garder leur véhicule le plus longtemps possible.  La réalité que m’a appris ma pratique je constate que les gens changent en moyenne de véhicule au 4 à 5 ans. 

Une autre excellente question à se poser :  Quelles sont les choses que vous aimez vraiment dans votre voiture actuelle et AUSSI celles qui vous déplaisent?  

Vous là conduisez depuis un certain temps déjà.

Est-elle trop grande, trop petite, manque de puissance, pas de toit ouvrant, coûts de réparation, d’entretiens, tenue de route, visibilité, angles morts, facilité à se garer, apparence, etc. ? 

Cela s'applique évidemment aussi à la capacité de remorquage. Si vous prévoyez remorquer quelque chose, une tente-roulotte, roulotte considérez un véhicule qui est conçu pour tirer la charge que vous voulez, sinon vous pourriez abîmer le véhicule au fil du temps. 

Je vous rappelle que tous les points que l’on vient de décrire rapidement se retrouve dans la feuille de travail que vous pouvez télécharger dans la fiche description au bas de l’écran.

La deuxième étape.  Établir un budget 

Si je vous demandais combien vous coûte votre automobile en moyenne par mois?  Quelle serait votre réponse? 

 

Selon un sondage mené par l’Association Canadienne des Automobilistes, le CAA, les deux tiers des Canadiens soit 67 % ignorent ce qu’il en coûte vraiment de posséder un véhicule. 

 

Lorsque vous établissez un budget qui se veut réaliste vous devez considérer les points suivants pour la propriété d’une voiture: 

 

  1. Le coût total du véhicule que vous voulez à l’acquisition.  Ce montant doit inclure TOUS les frais, les taxes et les montants pour le financement ou de location.  Quand vous concluez la transaction confirmez TOUS les montants avec votre représentant.
  2. La balance du financement de votre véhicule actuel s’il y a lieu.
  3. Les protections acquises lors de l’achat de ce véhicule comme la garantie prolongée.
  4. Les coûts d’utilisation de votre véhicule, c’est-à-dire les entretiens, les assurances, permis de conduire, immatriculation, essence et ou électricité. 

 

Pour avoir une très bonne idée du coût de propriété de votre prochain véhicule. Le CAA a mis sur son site un outil très intéressant afin de découvrir cette donnée. Allons le voir ensemble.

 

Disons que j’ai un ami qui est propriétaire d’une Ford Fusion Energi SEL 2019.  Il paie environ 500$ par mois pour son véhicule avec un terme de 60 mois.  Venez avec moi on va aller voir ce que son véhicule lui coûte vraiment.  On est sur le site du cout d’utilisation du CAA.  L’adresse se trouve au bas de l’écran.  Vous choisissez donc la province, neuf ou occasion, le kilométrage, l’année du véhicule, la marque, le modèle et la version.  Ensuite je clique sur CALCULER LES COÛTS.  Je peux ensuite modifier les paramètres concernant mon type de conduite ville, autoroute et je peux ajuster le prix de l’essence au litre. Les données sont calculées considérant que le véhicule est acheté ou loué et conservé 5 ans.

 

En haut à gauche j’ai les données moyennes annuelles pour le véhicule de mon ami. 

Et plus bas j’ai les coûts environnementaux par rapport au véhicule le plus économe en carburant de la même catégorie.  Si je veux je peux même faire un comparatif avec un autre véhicule et voir les différences sur des points particuliers et totaux.  Votre situation peut évidemment être différente des chiffres présentés.  Donc grosso modo si vous faites 30 000 kms par année comme la moyenne des gens au Canada, vous constatez comme moi qu’environ un peu plus de la moitié du montant total sert à payer le véhicule et l’autre moitié à couvrir les frais d’utilisation.  Je crois que c’est un bon guide à vous rappeler.

 

En ayant ces outils à votre disposition arrive inévitablement la question suivante : Combien devrais-je dépenser ? Il n'y a pas de montant idéal à dépenser pour une voiture.  Il serait cependant très sage de garder à l'esprit la règle du budget 50/30/20 comme guide pour prendre votre décision. Si vous n’êtes pas familier avec la règle, cliquez juste ici en haut et regardez la vidéo qui vous explique ce principe fondamental de gestion de vos finances personnelles. 

 

La règle stipule que vous devez consacrer 50 % de votre revenu net, c’est-à-dire le montant de votre revenu annuel après impôt à des dépenses fixes comme votre prêt hypothécaire, les frais d’une automobile, la nourriture, la garde des enfants, etc.

 

Dave Ramsey, le gourou américain de l'épargne et du remboursement des dettes indique que la valeur totale de vos véhicules ne devrait jamais dépasser la moitié de votre revenu annuel. Ainsi, si vous êtes célibataire et que vous gagnez 50 000 $ par année, votre ou vos voiture(s) ne devrait(ent) pas représenter plus de 25 000 $.

 

Pour déterminer le montant mensuel de la voiture que vous pouvez vous permettre considérez aussi ces 2 points :

  1. Le montant mensuel relié à votre automobile et tous les autres frais de cette catégorie ne doivent pas dépasser 50 % de votre revenu net. J’entends par catégorie celle à laquelle je fais référence dans cette vidéo que vous pouvez voir juste ici.  C’est la catégorie des besoins de la règle des 50-30-20.  Auto, Maison, Nourriture, etc.
  2. La durée du votre prêt doit correspondre le plus possible au nombre d’années que vous désirez garder le véhicule.  De cette façon vous aurez moins de chance de vous retrouver en équité négative si vous désirez changer de véhicule avant la fin du prêt.

 

Comme la majorité des gens aujourd’hui vous aurez sans doute à faire un emprunt pour vous procurer votre véhicule.  Il serait donc important de connaitre l’état de votre crédit avant de vous présenter en concession ou en magasin car celui-ci peut avoir un impact sur les différents facteurs affectant le montant total de votre prêt.  Si votre historique de crédit présente quelques situations problématiques, vous devrez peut-être payer un taux d'intérêt plus élevé et, essentiellement, payer plus cher pour le véhicule si vous le financez.

Avant de faire une demande de prêt, vous devriez toujours obtenir et examiner votre dossier de crédit.  Pour l’obtenir gratuitement auprès d’Equifax ou de Transunion j’ai mis le lien au bas dans la fiche description pour le commander. Si vous désirez l’obtenir immédiatement en ligne il y a certains frais qui s’appliquent.

Si vous avez la cote de crédit et les antécédents nécessaires il pourrait être intéressant de ne pas verser de comptant. Cependant, vous pouvez y réfléchir avant de commencer. Les spécialistes recommandent de verser une avance d'au moins 20 % du prix d'achat du véhicule. Vous réduirez ainsi considérablement vos chances de vous retrouver en équité négative si vous désirez changer de véhicule et vous diminuerez également le montant des frais d'intérêt que vous paierez.

Jusqu’à maintenant on a identifié nos besoins concernant le futur véhicule à acquérir et on s’est aussi donné une très bonne idée de budget.  N’oubliez pas de télécharger la feuille de travail pour aller chercher toute les informations couvertes jusqu’à maintenant dans la vidéo. 

Vient maintenant la troisième partie celle de la sélection des véhicules.

Je l’avoue ça commence à devenir un peu plus excitant ! 

 

Un bon site francophone pour vous aider à trouver le ou les véhicules qui correspondent à vos besoins et à votre budget est celui de guideautoweb.com. 

 

Le site va vous permettre de trouver les véhicules qui correspondent à vos critères de recherche que vous avez préalablement établis.  Vous prenez donc votre feuille de travail et vous vous rendez ensuite sur la page d’accueil du site.  On s’en va dans la section Outils et Assistant d’achat.  On vous demande ensuite de répondre à ces questions : Combien de passagers souhaitez-vous transporter? Quel est votre budget? Avez-vous besoin de remorquer? Quel sera l'usage principal du véhicule?  Vous cliquez ensuite sur CHERCHER et ça vous donne la page des résultats pour votre recherche.  Vous pouvez ensuite raffiner vos critères de recherche avec les sélections à gauche de l’écran.  Vous avez donc en haut à gauche les Filtres actifs que vous avez sélectionnés à la page précédente.  Vous pouvez ensuite modifier les critères de Performance, Consommation, Prestige et Espace de chargement.  Vous ne faites que glisser le point vers la droite ou vers la gauche pour étendre ou resserrer le critère qui correspondent au chiffre de 1 à 10 sur votre feuille de travail.  Vous cliquez ensuite sur Appliquer pour valider votre sélection.  Vous pouvez ensuite faire un tri en ordre croissant ou décroissant pour les marques de véhicule, le prix et la note d’évaluation. 

 

Les autres critères pour vous aider dans la sélection de vos véhicules sont le Prix, les Marques, le Type de véhicule, le nombre de Passagers, le Type de moteur, le Rouage et la Capacité de remorquage.

 

En sélectionnant un véhicule vous verrez sa fiche.  Vous pouvez ici modifier les paramètres pour connaitre les mensualités. A noter que lorsque vous voyez une mensualité par défaut le système calcule le PDSF c’est-à-dire le Prix de Détail Suggéré du Fabricant sur un terme de 60 mois.

Il y a ensuite la possibilité de comparer avec des véhicules similaires. Disons que j’en choisis un.  Ils se retrouvent l’un à côté de l’autre. Si je désire en ajouter un autre je clique sur le bouton à gauche Ajouter des véhicules.  Si vous vous rendez complètement au bas de la fiche vous y retrouverez la durée de la garantie et les évaluations comparatives.  De cette façon j’ai en un clin d’œil tous les comparatifs nécessaires à faire un bon premier tri. 

 

Les autres parties intéressantes pour bien vous préparer sont celles de Essais, actualités et vidéos.  Vous y retrouvez des informations concernant le véhicule correspondant à la fiche.  On a ensuite l’évaluation du véhicule faite par Le guide de l’auto. On a aussi les spécifications de la voiture sélectionnée.  Finalement lorsque vous aurez fait un choix vous pourrez identifier votre marchand.  Nous reviendrons dans quelques minutes concernant la sélection d’un marchand.

 

Vous vous rendez ensuite sur le site du manufacturier et du concessionnaire pour obtenir toutes les informations pertinentes du véhicule et les promotions en cours.  Validez toujours par courriel, texto, téléphone ou en visite les informations que vous y trouvez. Par exemple on peut vous indiquer qu’il n’y a plus d’un tel type de véhicule sur le site internet du concessionnaire ou du marchand mais il peut quand même trouver le véhicule chez un autre concessionnaire ou du marchand ou avoir un démonstrateur avec un très bas millage à vous offrir.

 

Un autre outil qui peut vous être utile est celui du site carcostcanada.com. 

 

Ce site vous donne le coûtant du concessionnaire pour le type de véhicule qui vous intéresse.  Il vous donne aussi les incitatifs et les taux de financement et de location du manufacturier.  Il vous présente même le profit raisonnable par tranche de véhicule.  Si vous décidez de consulter cet outil garder en tête que ce n’est pas une fin en soi.  D’autre facteurs peuvent influencer le coûtant comme les groups d’option, l’ajout d’accessoires, les promotions régionales des manufacturiers, etc.  Ça vous donne quand même une très bonne idée.

 

La prochaine étape pour vous est donc de faire une sélection de quelques véhicules pour en faire l’essai et valider vos choix.  Pendant ces visites il serait aussi intéressant de faire évaluer votre véhicule actuel si vous pensez peut-être l’impliquer dans la transaction. 

 

Voici donc la quatrième partie qui est celle de l’évaluation de votre véhicule actuel

Je sais et il est normal de vouloir avoir la plus haute valeur pour votre véhicule actuel.  Vous vous doutez sans doute que le marchand désire acheter votre véhicule à un prix qui lui permettra de faire un profit à la revente.  Il est donc important de connaître la valeur de son véhicule pour en obtenir la juste valeur.  Tout le monde pense que son véhicule vaut plus qu’en réalité.  Évidemment ces prix sont toujours relatifs à l’évaluation faite chez un marchand automobile.  Faisons l’exercice avec un exemple réel.  Je veux trouver la gamme de prix pour un Ford Fusion Energi SE 2018 avec 32 500 kilomètres.  Le premier site que nous verrons est celui de Black Book.  Je complète donc les champs demandés et j’obtiens un prix variant entre ce montant et ce montant. Je vais maintenant me rendre chez Automobile en direct qui eux font affaire avec le service indépendant d’Autoverify.  Je complète encore une fois les champs et j’obtiens cette fois ci un écart de prix. Ces 2 premiers outils vous donnent un écart de prix que les marchands pourraient payer pour votre véhicule si évidemment il est en bonne condition.  Le prochain site que nous verrons est celui de Autousagé.ca.  La différence avec les 2 autres c’est qu’il s’agit d’un site de vente de véhicule.  Donc c’est ce qui explique pourquoi le prix est plus élevé car on a dû ajouter certains frais de reconditionnement, publicité, administration et un profit.  Vous avez donc 3 sources différentes pour vous donner une bonne idée de la valeur de votre véhicule sur le marché. 

Qu’importe le prix que vous fera le marchand pour acheter votre véhicule actuel.  Vous devez considérer un certain montant pour le reconditionnement, les réparations mineures et la préparation de votre automobile pour la revente.  Des choses que vous devrez faire si vous voulez la vendre par vous-mêmes de toute façon.  En ayant fait cet exercice, si vous décidez d’opter pour cette voie, vous serez ainsi plus en mesure d’annoncer un prix pour vendre. 

Si vous désirez aller dans l’autre direction, avant de vous présenter chez le marchand, sachez que vous vous trouvez dans une position de vendeur.  Donc assurez-vous de bien nettoyer l’intérieur et l’extérieur du véhicule et d’avoir en main les preuves d’entretien ou de réparations.  Ces choses peuvent contribuer à influencer la valeur pour votre véhicule.   

Lorsque viendra le temps de choisir avec quel marchand vous voulez faire affaire sachez que certaines entreprises ont une réputation positive de longue date pour la qualité de leurs ventes et de leur service après vente. D’ailleurs, pour en faire une bonne sélection vous devriez considérez certains points.  De nombreux sites en ligne proposent des avis de clients sur les concessionnaires. Prenez le temps de lire les bons et les mauvais commentaires sur les concessionnaires que vous envisagez. Vous pourrez ainsi obtenir des commentaires et des points de vue avant de prendre votre décision d'achat.

Regardez aussi la façon dont ils répondent aux commentaires.

Demandez à votre famille et à vos amis. N'hésitez pas à demander à vos parents, collègues et amis de vous parler de leurs récentes expériences d'achat de voiture. Ils vous diront généralement comment s'est passé leur achat.  Il se peut que vous entendiez des histoires différentes de la part de différentes personnes, mais là encore, chaque expérience est différente.  Un bon commerce prend le temps de répondre aux besoins de chaque client et de s'assurer qu'il est satisfait de son achat et de tout rendez-vous de service ultérieur. La plupart veulent être l'entreprise vers laquelle vous, votre famille et vos amis reviendront sans cesse.

Je vous ai dit en commençant la vidéo que je vous donnerai la réponse au 2 questions que les gens se posent souvent quand vient le temps d’acheter un nouveau véhicule.  Alors la première question. 

Est-ce mieux de louer ou d’acheter ?

Et la deuxième question. 

Est-ce que je dois acheter une garantie prolongée ?

Et voilà vous avez enfin toutes les réponses !  Quoi, vous n’avez pas bien compris?...  Je vous taquine parce qu’il n’y en a pas de bonnes réponses à ces 2 questions.  Je vous dirai cependant que votre décision doit se baser sur 3 critères. Combien de temps pensez-vous garder l’auto?  Combien de kilométrage faites-vous en moyenne par année? Et le dernier va peut-être vous sembler bizarre mais il fait partie de l’équation. Quel est votre niveau de tolérance face au risque? 

Vous êtes maintenant plus que prêt à aller magasiner de façon intelligente et faire une transaction où vous pourrez collaborer avec un représentant des ventes au lieu d’arriver avec un couteau entre les dents.  Je crois personnellement qu’on a toujours un meilleur service et que les gens ont tendance à vouloir nous aider plus promptement et facilement quand on essaie d’abord d’être agréable!

Si vous aimeriez que l’on présente d’autres sujets sur ce thème ou si vous avez des questions ou commentaires je vous invite à les laisser au bas de l’écran.

Vous pouvez maintenant choisir et conduire le véhicule qui vous rendra vraiment satisfait.

Si vous avez un ami ou un membre de votre famille qui pourrait tirer profit de cette vidéo, n'hésitez pas à la partager.  On me dit que beaucoup de gens tirent un grand profit de ces vidéos. Je ne demande rien en retour, juste que vous le partagiez. Alors merci beaucoup à tous et passez une excellente journée.

 

Mario Loubier

Devenez la meilleure version de vous-mêmes

Texte de Mario Loubier

 

Bonjour à tous et bonjour à toutes. J’espère que vous aimez la version 2.0 de mon visage. Ma copine me dit que je ressemble à Gérard Jugnot… Vous savez l’acteur du film :  Les Choristes.   Au moins, c’est un bon acteur !

 

Merci de prendre quelques minutes pour en apprendre un peu plus à devenir une meilleure version de vous-mêmes. 

La scène se passe dans un hôpital. Lors d’une opération chirurgicale pour une crise cardiaque, une femme d’âge moyen a une vision de Dieu à son chevet. Elle demande :  « Dieu est-ce que je vais-je mourir ? »

Dieu lui répond : « Non. Il te reste encore au moins 30 bonnes années à vivre. »

Avec 30 ans à vivre, elle décide d’en tirer le meilleur parti. Tant qu’à être à l’hôpital, elle décide de se faire installer des implants mammaires, subir une liposuccion, une plastie abdominale, des injections de collagène dans les lèvres et se faire installer des greffes de cheveux. Une fois toute ses opérations terminées et après plusieurs semaines de convalescence elle se regarde dans le miroir et WOW le résultat est étonnant. Elle a l’air en pleine forme ! Le jour de sa sortie, elle sort de l’hôpital en fanfaronnant. Elle traverse la rue, et est immédiatement frappée par une ambulance et meurt sur le coup. Au paradis, elle revoit Dieu et lui dit : « Vous avez dit qu’il me restait 30 ans à vivre ! »

– C’est vrai », dit Dieu.

– Alors que s’est-il passé ? »

– Je ne t’ai pas reconnue !

On ne vous demande pas de devenir quelqu’un d’autre pour performer… mais simplement d’être une meilleure version de vous-mêmes !

On trouvera toujours quelqu’un qui fait mieux que soi. En fait tout dépend où l’on décide de regarder. Pour devenir une meilleure version de soi, on doit d’abord apprendre à se regarder en face de façon honnête et authentique. Il n’y a qu’un seul VOUS, car il n’y a personne comme VOUS. 

Je parle du noyau de qui vous êtes. Vos valeurs, vos croyances, vos défauts. Une fois que vous aurez compris qui est vraiment cette personne, vous aurez fait le premier pas pour trouver votre vous unique. En ce moment précis, vous êtes la meilleure version de vous-mêmes. La meilleure version de vous-même doit être votre vision, et non celle de quelqu’un d’autre. Ne gaspillez pas votre énergie à essayer d’être à la hauteur de ce que les autres veulent que vous soyez. Arrêtez de chercher une astuce secrète.

Il n’y a pas de raccourci miraculeux vers la meilleure version de vous-même. Il n’y a que votre désir et surtout vos actions à vouloir la faire évoluer. Il y a bien des façons de quantifier 15 années d’expérience pour un individu. Vous pouvez avoir véritablement 15 années d’expérience ou bien 15 fois une année si aujourd’hui vous faites les choses de la même façon que vous les faisiez l’an dernier. L’idée c’est de se dépasser un peu chaque jour. Devenir le meilleur de soi-même.

Cela me rappelle l’histoire d’un pauvre fermier qu’a raconté un jour le consultant Melkart Rouhana. Le pauvre fermier avait l’habitude d’aller dans la forêt tous les jours. Il était pauvre, mais pauvre. Il accusait Dieu et l’univers d’être si pauvres. Pourquoi moi, pourquoi moi ? Un jour, il se promenait dans la forêt, il a vu un renard infirme. Le renard marchait avec beaucoup de difficulté. Alors le pauvre fermier s’est demandé : comment le renard fait pour se nourrir. Pendant qu’il se posait cette question, il voit un tigre arriver. Le tigre avait une proie dans sa gueule. Il en a mangé une partie et il a laissé le reste au renard. En voyant cela, le pauvre fermier se dit :  si Dieu est capable de nourrir ce renard infirme, il est certainement capable de nourrir un pauvre fermier comme moi ! 

Il retourne donc chez lui, s’enferme dans sa maison et il attend que le ciel ou l’univers lui apporte de la nourriture. Pourtant après quelques jours il était carrément en train de mourir de faim. Encore une fois, il commença à blâmer Dieu. Pourquoi moi, pourquoi moi ? Cette fois Dieu lui répondit : mon fils, pourquoi as-tu décidé de suivre la voie du renard ? Si j’étais toi, j’aurais ouvert la porte de ma maison et j’aurais suivi plutôt le chemin du tigre ! Suivez la voie du tigre, suivez le chemin qui conduit à devenir une meilleure version de vous-mêmes.

(vidéo – le pouvoir des mots)

Waren Buffett, le multimilliardaire américain a dit un jour : « Plus vous apprenez, plus vous GAGNEZ. » Oh que c’est vrai. Pourvu que vous fassiez quelque chose avec ce que vous apprenez. Quand on regarde les gens qui ont réussi en affaire, Billl Gates, Steve Jobs, Elon Musk, Oprah Winfrey, Mark Cuban on constate qu’ils et elles ont du succès parce qu’ils emploient leur temps de façon efficace. Ils ont du succès parce qu’ils apprennent durant toute leur vie. Leur engagement à apprendre de nouvelles choses est QUOTIDIEN.

Warren Buffet, un des hommes les plus riches de la planète est connu pour lire plus de cinq heures par jour. Bill Gates lit un livre par semaine. Mark Cuban lit trois heures par jour. Vous voyez le point commun ? Les gens qui ont du succès N’ARRÊTENT JAMAIS D’APPRENDRE. Pourtant quand on demande à la moyenne des gens la raison numéro 1 pour laquelle ils ne lisent pas, savez-vous quelle est leur réponse ? Je n’ai pas le temps ! Le nombre de bouquins que lit la moyenne des chefs des plus grandes entreprises est de 7 par année. 

Sans trop vouloir tourner le couteau dans la plaie, à quand remontre la dernière fois ou vous avez lu un livre, lu des textes ou regardez des vidéos pour devenir meilleur dans votre travail ? 

Juste une piste de réflexion que vous avez peut être déjà entendue. Si vous aviez 86 400 $ à dépenser chaque jour, sauf qu’à la fin de la journée, l’argent que n’avez pas dépensé disparaît. Je ne sais pas pour vous, mais moi j’essaierai de tout dépenser avant la fin de la journée. Nous avons seulement 86 400 secondes par jour et la plupart DES GENS considèrent ce temps comme acquis. LA PLUPART DES GENS laissent ce temps filer sans en voir l’importance et ce temps ne reviendra jamais. On doit L’EMPLOYER avec sagesse ! On doit être PRODUCTIFS. On doit employer notre temps à ce qui nous épanouit, ou nous en servir pour STRUCTURER notre vie et nous créer ainsi un AVENIR consacré à plus de choses que nous VOULONS FAIRE. 

Le temps que vous passez à jouer aux jeux vidéos, à regarder des séries sur Netflix ou à faire la fête avec vos amis, ne reviendra jamais. Une fois passé, il est passé, LE TEMPS EST disparu À JAMAIS. Employez votre temps avec sagesse. 

 

Comme moi un jour vous avez été étudiant. Et comme moi vous savez que certains étudiants ne font même pas de leur MIEUX lors de leurs examens. Parce que dans leur esprit, ils ont déjà échoué à cet examen. Ils cessent de croire en eux-mêmes et quand la FOI a été tuée le rêve l’est aussi. Sur cette idée vous amorcez tous les jours une activité commerciale importante. Avez-vous décidé de réussir avec enthousiasme OU avez-vous plutôt décidé qu’il s’agissait d’un évènement ennuyant ? Si je pouvais lire dans votre esprit, je saurais probablement comme vous qui seront les gagnants. Ce seront ceux et celles qui mettront tout en œuvre pour en faire un succès. 

Pour obtenir des RÉSULTATS jamais obtenus auparavant vous avez à mettre en œuvre ce que vous n’avez jamais fait auparavant ! Une grande partie de la réussite concerne le fait de DEVENIR LA MEILLEURE VERSION DE VOUS-MÊME. Vous échouerez à de nombreuses reprises sur le chemin du succès, mais ce n’est pas la fin que vous devez apprécier, mais le chemin pour vous y rendre. Ce qui est important c’est que vous vous RELEVIEZ POUR REPARTIR À L’ATTAQUE. REVENIR ENCORE PLUS FORT et plus avisé que dans le passé.

Ayez un esprit qui vous interdit de laisser tomber ou de ne plus y croire. Si vous renoncez à votre rêve et abandonnez, vous ne saurez jamais à quel point ce rêve peut être magnifique. Les doutes tuent plus de rêves que n’en tuera jamais l’échec. Travaillez sur vous-même. Chaque jour. C’est de votre vie qu’il est question. RIEN n’est plus important. Soyez avide de vos ambitions, ayez faim. Ne laissez personne ni aucune situation vous dicter qui vous êtes et qui vous pouvez être. Je sais que c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire. Je le sais parce que je l’ai fait. Mais battez-vous pour vos rêves. Parce que personne d’autre ne va le faire.

(vidéo VW)

Maintenant, qui aime échouer ? Je parle à ceux qui détestent échouer. Parce que JE déteste échouer. C’est vraiment aussi simple que ça. La seule chose qui est aussi certaine que le jour et la nuit, Mesdames et Messieurs, c’est l’échec. C’est inévitable à moins que vous ne fassiez rien. Dans ce cas vous n’échouez pas, mais vous ne gagnez pas non plus. C’est toujours ce que vous ferez après qui va déterminer votre destination. Vous rencontrerez des clients et vous allez vivre des refus, des rejets, c’est une forme d’échec. 

Si vous perdez la vente au moins, ne perdez pas la leçon. La seule façon de mettre l’échec de côté, c’est d’aller de l’avant. Ne pas l’ignorer. L’analyser et en tirer les leçons. N’oubliez jamais que vous ne pourrez jamais vraiment apprécier le succès tant que vous n’aurez pas goûté à l’échec. Échouez, échouez et échouez encore et puis relevez-vous comme un phénix alors là et seulement là vous saurez réellement ce qu’est le succès. 

(image – échec..)

Qu’est-ce que la vie sans un peu de risque ? Je ne suis pas un accro à l’adrénaline. Je ne vous dis pas de sortir et d’aller dans des montagnes russes ou de sauter en bungee. J’ai toujours pensé qu’il faut prendre des risques, des risques calculés et éduqués pour évoluer. Si vous n’avez pas vraiment exploré toute l’étendue de VOS possibilités en prenant des risques, vous resterez toujours à la même place. Vous savez pourquoi. Parce que vous devez couvrir ces risques avec 100 % de votre engagement et de vos efforts. Soyez audacieux, prenez des risques. 

(Vidéo – Risques AMVOQ)

En fait pas ce genre de risque ! Maintenant, les amis, la famille, les gens avec qui vous travaillez,  les gens qui nous entourent sont ceux qui ont le plus d’influence sur votre vie et votre succès. Dans votre cheminement vers le succès, vous devez donc faire des choix très judicieux. Un grand sage a dit un jour :  Vous devenez la moyenne des 5 personnes les plus près de vous. En fait, je ne sais pas si c’est 3, 5, 8 ou 10. Ce que je sais par contre, c’est que vous devez bien vous entourer pour évoluer. Qui sont ces personnes en termes d’attitude, de succès, d’intégrité’ d’empathie qui vous entourent.  Voulez-vous vraiment ressembler à ces personnes ? 

Vous ne pouvez jamais plaire à tout le monde tout le temps et probablement que la plus grande faveur que vous ferez à tous sera de savoir rire de vous-même. Prenez-vous pas trop au sérieux. On ne fabrique pas de fusées et on ne fait pas de la neurochirurgie ! On aide simplement les gens à obtenir ce qu’ils désirent. 

D’après mon expérience, ce n’est pas si difficile d’être gentil, de devenir passionné d’être humain. Vous ne connaîtrez jamais l’histoire complète de quelqu’un d’autre, alors ne jugez pas trop vite. Ma mère m’a appris, quand j’étais très jeune, qu’il y a toujours quelqu’un qui aura moins de chance que vous. Toujours. Alors, rendez ce que vous pouvez. 

 

Faites-vous ce que vous faites comme un simple travail où vous le faites en ayant un but en tête ? C’est par exemple un vendeur qui sort pour vendre un produit ou un service et un autre vendeur qui vend une expérience. Le premier groupe de personnes s’intéresse aux différentes fonctions du poste. Répondre au téléphone, accueillir les clients, remplir des papiers. Alors que l’autre groupe se concentre sur les raisons, sur le but de tout faire afin de permettre à chacun de vivre une belle expérience lors d’un achat. 

Vous avez sûrement déjà contacté un prestataire de services, un hôtel par exemple. Ça, c’est la façon dont ils répondent au téléphone : (marmonner...Comment puis-je vous aider ?) Si on analyse le tout… cette personne n’a rien fait de mal. Elle a répondu au téléphone en moins de 3 sonneries, elle a utilisé son nom et elle a aussi utilisé l’étiquette téléphonique. Sauf qu’à la fin de la journée elle s’est concentrée sur les fonctions et non sur le but, le sens des actions qu’elle fait. 

La fonction est de répondre au client, mais quel en est le but ? Découvrir les besoins des clients, établir des relations avec eux, leur donner le sentiment d’être appréciés, les faire sentir qu’on s’occupe d’eux. Vous voyez la différence entre les deux ? C’est à vous de découvrir la différence entre ce que vous faites et pourquoi vous faites ce que vous faites. 

 

Ah le merveilleux monde de l’automobile !

Pour terminer, je veux que vous pensiez à votre véhicule de rêve. Vous pouvez aller n’importe où. Buggati, Ferrari, Rolls Royce, qu’importe la marque et le modèle. Trouvez-en un. Si je peux, vous partagez la mienne, il s’agit de la Koenigsegg Gemera. Un hybride rechargeable. Ils vont en fabriquer 300 dans le monde et le prix de vente sera de 1,7 million de dollars américains ! Elle développe 1 700 horsepowers de puissance et 2 580 livres pied de couple. Bon… on a le droit de rêver ! 

 

Ça y est vous avez votre véhicule ? Maintenant où êtes-vous assis dans votre véhicule de rêve ? Vous vous voyez sans doute au volant de la voiture ? Mais attendez un peu. Votre véhicule de rêve représente votre vie professionnelle de rêve. Alors, êtes-vous assis du côté du passager en laissant quelqu’un d’autre conduire VOTRE véhicule ? Où êtes-vous assis sur le siège arrière comme un enfant à qui on doit tout dire quoi faire ? En tout cas j’espère que vous n’êtes pas dans le coffre ! 

 

Mes amis, vous ne méritez rien d’autre que la place du conducteur. Avoir le pouvoir de diriger et de contrôler pour devenir le meilleur de vous-mêmes. Prenez les décisions. Faites des choix. Passez à l’action. Ne soyez pas timide et engagez-vous à fond. Je veux que vous conduisiez votre véhicule de rêve et que vous ameniez avec vous l’esprit d’entrepreneuriat qui caractérise si bien les vendeurs à succès et qui sait éveiller le meilleur de vous-mêmes.

 

Je vous souhaite tout le succès que vous méritez dans vos activités commerciales et dans votre vie. Au plaisir de vous revoir bientôt !

 

Rappelez-vous que pour devenir la meilleure version de vous-mêmes vous devez :

  1. Apprendre à se regarder soi-même de façon réelle, honnête et authentique.
  2. La meilleure version de vous-même doit être votre vision, et non celle de quelqu’un d’autre.
  3. Plus vous apprenez, plus vous GAGNEZ.
  4. Utilisez vos 86 400 $ sciemment.
  5. Si vous voulez des RÉSULTATS jamais obtenus auparavant vous aurez à mettre en œuvre ce que vous n’avez jamais fait auparavant !
  6. C’est surtout ce que vous déciderez de faire avec vos échecs qui déterminera votre destination.
  7. Si vous n’avez pas vraiment exploré toute l’étendue de VOS possibilités en prenant des risques, vous resterez toujours stagnant. 
  8. Vous êtes la moyenne des 5 personnes les plus près de vous.
  9. Découvrez la différence entre ce que vous faites et pourquoi vous faites ce que vous faites. 
  10. Suivez la voie du tigre, apposez votre signature personnelle sur le travail que vous faites.

 

Je veux inspirer les gens afin de créer leur engagement en matière de Vente, d’expérience client et de leadership. Maintenant que vous avez vu la vidéo que ferez-vous de différent ? Si vous désirez passer à l’action, faites-moi signe !

 

La compétence # 1 non formée dans les ventes

Texte de Mario Loubier

 

En affaire, comment mesurer le succès? Je pose souvent cette question à des gens d’affaires. Les réponses varient d’un à l’autre, mais se répètent souvent. Certains évaluent leur succès par le bonheur au travail, d’autres par les profits, d’autres par leur apport à la communauté, d’autres par la satisfaction de leurs clients et enfin d’autres par la croissance de leur entreprise. Qu’importe celui ou ceux qui vous conviennent, tous ces points ont une chose en commun. Ils ne seront réalisables que si les ventes sont présentes. Vous ne pouvez rien offrir de la liste si vous ne générez pas suffisamment de vente point à la ligne. Les vendeurs et vendeuses sont la force économique principale. La formation et le développement d'une équipe de vente de vendeurs passionnés et dévoués peuvent propulser une compagnie à la conquête d’un marché. 

À travers le monde, l'industrie de la formation en vente représente plus de 300 milliards de dollars et ce chiffre est en croissance année après année. Pourtant, la plupart des programmes de formation en vente ne produisent rien de plus qu'une brève rafale ou une étincelle de lumière perdue dans le firmament des affaires. La raison de ce résultat est toutefois très simple. Trop de programmes de formation en vente et de développement personnel ignorent complètement la compétence la plus critique dans les ventes. 

 Il existe beaucoup d’approches différentes dans le domaine de la formation en vente. Que ce soit l’approche des 11 étapes à la méthode SPIN en passant par les réponses toutes faites aux objections tout le monde se défend bien d’avoir LA meilleure méthode. Tous cependant s’entendent pour dire que vendre est un art. Personnellement, je pense qu’ils ont tous raison à leur façon pourvu qu’on y croie. Ce que toutes ces méthodes ont en commun se base sur un principe élémentaire. La vente c’est d’abord et avant tout une RELATION entre 2 personnes. La personne la plus instruite avec le meilleur système n’arrivera jamais à rien si elle ne peut connecter avec un autre être humain. 

Cette connexion est l’élément le plus important et le plus sous-développé des vendeurs. On tient souvent pour acquis qu’on a cette capacité d’instinct et c’est vrai pour un faible pourcentage. Cette connexion sert à engager les autres émotionnellement pour le bénéfice mutuel des deux parties.

Nous savons tous que la majorité des décisions sont d’abord prises émotionnellement. Que ce soit une police d’assurance, une automobile ou une maison ces décisions sont d’abord fondées sur les émotions de votre client. Même les dirigeants des plus grosses entreprises ont confirmé publiquement que leur « gut-feeling » est le facteur déterminant dans leur prise de décisions.

Développer vos compétences afin de mieux connecter avec un autre être humain devrait, que dis-je, DOIT être l'objectif principal et la fondation de toute formation en vente. Sans cette capacité à connecter, les systèmes, les processus et les mots n’auront aucune profondeur et aucun attrait pour la personne en face de vous. 

Pourtant cette habileté peut être développée. En fait, nous avions probablement plus de facilité à connecter avec les autres lors de nos jeunes années qu’aujourd’hui. Le temps passe et les différentes croyances forgent notre façon de communiquer. Connecter adéquatement avec les autres crée l’engagement, éveille les émotions, bâtit l’influence et renforce la relation qui produit un succès garanti. Nous pouvons tous maîtriser les compétences afin de créer un lien, démontrer un intérêt authentique, manifester de l’empathie et nous montrer vulnérables. 

1 : Créer un lien

Les gens aiment les gens qui sont comme eux ou ceux qu’ils aimeraient devenir. Dans votre jeunesse, vous n’aviez probablement aucun problème à vous connecter parce que vous ne saviez pas qui vous étiez vraiment. En vieillissant, nous développons un sentiment envers notre personne et nous restons fermés à plusieurs choses. Être caméléon, copier, imiter le rythme de l’autre ne relève pas de la magie noire. Ce sont des caractéristiques essentielles afin de connecter avec les gens. Créer un lien ne relève pas de la manipulation, il s’agit simplement de reconnaitre, respecter et apprécier les autres avec leurs qualités et leurs défauts. La vérité c’est que si plus de gens vous apprécient vous aurez plus de succès. Pour influencer des personnes différentes de soi, je dois agir de façon différente! 

 

2 : Démontrer un intérêt authentique

La première étape pour devenir quelqu’un d’intéressant est d’abord de s’intéresser aux autres. Il n’existe pas de substitut à une authentique marque d’intérêt de votre part.   Dans votre jeunesse, vous étiez curieux et intéressé par les autres ou au contraire peut-être que vous préfériez que les autres s’intéressent à vous. Que ce soit l’une ou l’autre de ces deux situations, vous remarquerez que les gens ont de l’intérêt pour eux ou pour vous. En fait, les gens ont besoin de se sentir importants et plusieurs sont prêts à faire bien des choses pour y parvenir. Le fait de se sentir important aux yeux de quelqu’un est sans doute la force numéro un qui poussent à l’action. Plusieurs représentants démontrent de l’intérêt, mais il existe une grande différence entre démontrer de l’intérêt et démontrer un intérêt authentique.   Ce dernier génère l’influence pour créer une vente. 

 

3 : Manifester de l'empathie

L'empathie est la capacité de comprendre et de partager les émotions d'une autre personne. L'empathie n’est pas un sixième sens. Si vous ne pouvez discerner les émotions des autres et les comprendre, vous aurez toujours de la difficulté à capter les motivations réelles de votre client. En vente, les émotions trompent la logique. L'empathie partagée est la clé pour débloquer les motivations d'achat de vos clients. Vous pouvez vendre plus en sachant écouter au-delà des mots... parfois, les mots n’ont même pas d'importance!

 

4 : Se montrer vulnérable

Se montrer vulnérable n’est pas un signe de faiblesse, mais plutôt la preuve d’une grande force intérieure. Elle permet aux relations de se développer. Lorsque vous étiez enfant, vous étiez probablement naturellement vulnérables... prêts à partager toutes sortes de pensées et d'expériences avec de parfaits inconnus. C’est pourquoi les enfants se font des amis plus facilement que les adultes. Pour les adultes, demander à quelqu'un de communiquer des renseignements personnels sans d'abord se montrer vulnérable est lourd de sens. Les adultes sont réservés et se disent généralement... « Ouvrez-vous et je vais ensuite m’ouvrir à vous. » Tout est question d’émotion lorsque vient le temps de connecter avec les autres. Personne ne tombe en amour avec un mur de brique.

 

Vous croyez être au-dessus de tout cela? Faites un test. Demandez à 5 personnes près de vous de vous évaluer sur une échelle de 1 à 5. Soyez ensuite prêt à voir les réponses. Vous pourriez être grandement surpris et c’est toujours bon pour l’humilité.

Investir dans le développement de vos représentants est un excellent moyen d'apporter de nouveaux bénéfices et des opportunités dans une entreprise. Les meilleures entreprises sont toujours composées des meilleures personnes. Entrepreneurs et dirigeants peuvent différencier leurs organisations des autres en investissant dans les personnes. La vente est une entreprise de personnes. Le développement des compétences relationnelles doit être la priorité. Oui, ça coûte cher de développer des gens et oui ils peuvent partir à tout moment. Imaginer juste un instant ce que ça coûte lorsque vous ne le faites pas.

Bonne vente!

25 Statistiques et stratégies de ventes étonnantes

Texte de Mario Loubier

Nous avons rassemblé les statistiques de vente les plus surprenantes, les plus horribles et les plus éclairantes concernant les appels téléphoniques, la vente sociale, la formation à la vente, certains faits et bien d'autres choses encore.  Que vous soyez un débutant en vente ou un vétéran expérimenté, ces 25 statistiques et stratégies de vente vous surprendrons et vous inciteront, espérons-le, à améliorer votre façon de vendre.

Profitez-en et partagez à vos collègues !

 

1. 92% des interactions avec les clients se font par téléphone.

Stratégie: Nous avons déjà entendu dire : "La prospection téléphonique est en train de mourir." Cela ne signifie pas que les conversations téléphoniques sont en train de mourir et cette statistique en est la preuve. L'un des meilleurs vendeurs que nous n’ayons jamais connus était collé à son téléphone et n'a pourtant jamais passé un seul appel téléphonique. Il passait deux à trois heures par jour à faire des "appels de contrôle", c'est-à-dire à appeler d'anciens amis professionnels pour (1) entretenir des relations et (2) s'informer des développements dans leur entreprise qui lui ouvraient de nouvelles possibilités d'aide. La prochaine fois que vous verrez un ami changer de titre de poste sur LinkedIn ou que vous entendrez parler d'un ancien client dans les actualités, décrochez le téléphone et passez cet appel de contrôle.

Diapositive 1

 

2. Il faut en moyenne 8 tentatives d'appel à froid pour atteindre un prospect.

Stratégie: La prospection est difficile et la plupart d'entre nous la détestent. Mais si vous renoncez à un prospect après trop peu de tentatives, vous passez à côté d'une vente potentielle. Soyez persévérant et déterminé.

 

3. Le meilleur moment pour effectuer un appel à froid est entre 16 et 17 heures.

Stratégie: De nombreux représentants font l'erreur d'appeler pendant l'heure du lunch. Il s'avère que la plupart des gens ne sont pas réceptifs à un appel de vente lorsqu'ils sont en pause, alors appelez en fin d'après-midi.

 

 4. 30 à 50 % des ventes vont au vendeur qui répond en premier.

Stratégie: La réactivité est une compétence clé dans la vente. Cependant, gardez à l'esprit que la rapidité seule ne suffit pas. Vous devez être rapide tout en apportant une réponse de QUALITÉ (c'est-à-dire répondre à toutes les questions de vos prospects).

 

5. 80% des ventes nécessitent 5 appels de suivi après une rencontre. 44% des représentants des ventes abandonnent après 1 suivi.

Stratégie: Ce n'est pas parce que vous avez un pied dans la porte que vous avez conclu la vente. Soyez persévérant et faites tout ce que vous pouvez pour rester en contact avec le prospect après votre première rencontre. Trouvez une raison valable pour communiquer avec lui ou elle autre que :  Avez-vous pensé à cela ?  Avez-vous pris une décision ?  Présentez leur un fait nouveau, une offre bonifiée ou une date limite.

 

6. Le jeudi est le meilleur jour pour prospecter. Le mercredi est le deuxième meilleur jour.

Stratégie: Ne laissez pas cette statistique vous empêcher de prospecter le lundi, le mardi, le vendredi et le week-end. Chaque jour devrait être un jour de prospection.

 

7. Près de 13 % de tous les emplois en Amérique (1 sur 8) sont des postes de vente à plein temps.

Stratégie: Aujourd'hui, les vendeurs sont plus importants que jamais et la profession de vendeur n'a rien à voir avec le stéréotype négatif du passé.  Regardez tout ce qui vous entoure.  À un moment donné dites-vous bien que tout cela a été vendu par quelqu’un.  Les représentants commerciaux qui sont intelligents, agiles et qui développent continuellement les bonnes compétences ont un bel avenir devant eux. Demandeurs d'emploi ? Apprenez à vendre.

8. Un représentant a 4.2 fois plus de chances d’obtenir un rendez-vous avec un prospect s’il est connecté avec lui sur les réseaux sociaux.

Stratégie : Soyez présent sur les médias sociaux qui aident à grandir votre cercle de prospection.  Trouvez le média social au plus grand potentiel.  En B2B Linkedin s’impose et en B2C Facebook et Instagram sont des incontournables.  Regardez des vidéos de chat sur les médias sociaux ne fera pas de vous un meilleur vendeur !

 

9. Dans une entreprise type de 100 à 500 employés, sept personnes en moyenne participent à la plupart des décisions d'achat.

Stratégie: Il est rare que vous vous retrouviez avec un seul acheteur potentiel dans le processus de vente. Même dans le cadre de transactions relativement simples avec de petites entreprises, vous rencontrerez probablement plusieurs personnes jouant des rôles décisionnels différents.  Soyez patient et ne travaillez qu’à faire avancer votre vente.  Une phrase simple que j’aime bien utiliser est la suivante :  En ce qui nous concerne quelle est la prochaine étape?

10. 78 % des vendeurs utilisant les médias sociaux vendent beaucoup plus que leurs pairs.

Stratégie: Pour en savoir plus sur les moyens d'activer et de motiver votre équipe de vente afin qu'elle commence à exploiter les réseaux sociaux de façon efficace dans le cadre de la fonction commerciale, contactez-nous!

 

11. Le courrier électronique est près de 40 fois plus efficace pour acquérir de nouveaux clients que Facebook et Twitter.

Stratégie: Bien que cette statistique concerne en fait le marketing par e-mail par rapport au marketing des médias sociaux, elle rappelle bien l'importance générale et le pouvoir du courrier électronique. Il est utile d'améliorer votre capacité à créer des courriels percutants avec des sujets et des appels à l'action efficaces.

 

12. Les vendeurs qui recherchent activement et exploitent les recommandations gagnent 4 à 5 fois plus que ceux qui ne le font pas.

Stratégie: La vente par recommandation est la recette du succès. Un client recommandé est déjà pré-vendu sur la crédibilité du vendeur, du produit et de l'entreprise, ce qui fait de ce type d'opportunités les meilleures pistes de vente.

 

13. Seulement 11% des représentants demandent des références, alors que 91% des clients disent qu’ils sont prêts à en donner.  Stratégie: Si vous faites cette erreur, vous gaspillez de précieuses opportunités. Il vous suffit de demander ! Quel est le pire qui puisse arriver ? Ne tournez pas autour du pot et ne "suggérez" pas de références, mais demandez-les plutôt directement.  S’ils vous disent que non, demandez-leur s’ils sont d’accord pour que vous faisiez un appel de suivi au cours de prochains jours.  Vous aurez ainsi plus de succès.

 

14. Seulement 13% des clients pensent qu'un vendeur peut comprendre leurs besoins.

Stratégie: Trop de vendeurs ne comprennent toujours pas. Il ne s'agit pas de vous. Tout commence et s'arrête avec l'acheteur. Les bons professionnels de la vente sont comme un médecin qui diagnostique la maladie d'un patient. Si vous ne pouvez pas découvrir les problèmes et les besoins de votre client, vous avez très peu de chance de lui vendre une solution.  Si vous réussissez à le faire ce sera toujours au détriment de vos profits pour conclure la vente.

 

15. 55 % des personnes qui gagnent leur vie dans la vente n'ont pas les compétences nécessaires pour réussir.

Stratégie: Cette statistique ne concerne pas tant le manque de talents de vente que l'incapacité de la plupart des organisations commerciales à fournir aux représentants les outils et la formation spécifiques dont ils ont besoin pour réussir. Avez-vous un processus de vente défini ? Comment partagez-vous les meilleures pratiques ? Vos managers forment-ils les représentants commerciaux ? Ce ne sont là que quelques-unes des nombreuses questions qui doivent être abordées pour que cette situation terrifiante s'améliore.

 

16. Les leaders aux ventes consacrent seulement 20% de leur temps à aider leur équipe à vendre.

Stratégie : J’ai observé cette situation tellement souvent.  Le leader une fois à son poste est accaparé ou se rend responsable de tâches administratives et oublie le plus important, son équipe de vente.  Triez et déléguez vos priorités en fonction des résultats demandés et non en fonction du pan administratif.  Vous êtes directeur des ventes, donc aider votre équipe à vendre !

 

17. La formation continue permet d'augmenter de 50 % le chiffre d'affaires net par employé.

Stratégie: L'impact de la formation à la vente est difficile à mesurer, c'est pourquoi de nombreux responsables commerciaux doutent de son efficacité. La vérité est qu'investir dans votre personnel a un impact positif pour votre organisation, même si cet impact n'est pas clairement visible dans les résultats des ventes immédiatement après un programme de formation.

 

18. L'entreprise moyenne dépense 10 000 à 15 000 dollars pour l'embauche d'un individu et seulement 2 000 dollars par an pour la formation et le coaching en vente.

Stratégie: La formation et le coaching en vente sont primordiales pour les nouveaux vendeurs. Si vous engagez des joueurs A1 mais n'investissez pas dans leur croissance, vous n'aurez jamais d'équipe A1.

 

19. Il faut 10 mois ou plus pour qu'un nouveau représentant commercial soit pleinement productif.

Stratégie: Les pratiques d’embauche inefficaces sont un problème coûteux pour de nombreuses organisations de vente. Une idée pour réduire le temps nécessaire à la productivité des représentants commerciaux est d'adopter une approche d'apprentissage mixte et de proposer des programmes d'apprentissage en ligne et avec un coach. 

 

20. Conserver ses clients actuels est 6 à 7 fois moins coûteux que d'en acquérir de nouveaux.

Stratégie : Faites attention à vos clients existants. Le fait qu'ils s'intéressent à votre marque vous donne un avantage que vous auriez tort de ne pas exploiter. Il s'agit de la gestion des comptes, de l'up-selling et de la vente croisée.

 

 

 21. L'entreprise moyenne perd entre 10 et 30 % de ses clients chaque année.

Stratégie: N'arrêtez jamais de prospecter. Même lorsque votre pipeline est plein, vous devez continuer à prospecter. L'activité du pipeline n'est pas égale aux ventes, et vous ne savez jamais ce que l'avenir vous réserve.

 

22. Après une présentation, 63 % des participants se souviennent d'histoires. Seulement 5 % se souviennent de statistiques.

Stratégie: Racontez des histoires. Le récit d'histoires est l'une des techniques les plus puissantes dont disposent les vendeurs pour communiquer et motiver. L'utilisation d'histoires pour établir un lien avec un prospect peut considérablement augmenter votre capacité à conclure des affaires. Comment votre produit ou service a-t-il aidé d'autres personnes ou entreprises ? Comment a-t-il entraîné de grands changements pour d'autres organisations ?

 

23. 64% des représentants ne sont pas efficaces pour engager la conversation au téléphone avec les clients.  Stratégie: Vous devez savoir comment les accrocher dès les premières secondes.  Un lien commun.  Une personne que votre prospect connait qui vous a référé. Une problématique spécifique à son type d’industrie. 

 

24. 8 leads sur 10 générés par le marketing ne sont jamais convertis en ventes.  Stratégie: Il y a un énorme gain à faire à mieux suivre les leads.  Plus de professionnalisme dans les réponses et SURTOUT plus de suivis après une première réponse.

 

25. Les représentants passent seulement le tiers de leur temps à parler à des prospects.

Stratégie : Pensez à ce que vous pourriez obtenir comme résultat si vous parliez à juste 20% plus de clients ?  Le jeu de la vente est bien fait.  On est toujours récompensé pour le travail que l’on fait!

 

 Nous espérons que vous l'avez apprécié. N'oubliez pas de partager !

Je peux voler votre crayon ?

Texte de Mario Loubier

Récemment je me rends à Hartford au Connecticut pour assister à une formation sur le marketing digital. Chaque fois qu’il m’est possible quand je vais aux États unis, je veux absolument me rendre à l’un des restaurants The Cheescake Factory. Il n’y en a qu’un seul pour l’instant au Canada et il se trouve à Toronto. Chanceux comme je suis il y en a un à Hartford ! La nourriture est excellente, l’environnement est somptueux et le service habituellement correct. À ce jour, je n’ai jamais pu me rendre au dessert tant les assiettes sont copieuses ! Lors de ma dernière visite moi et ma plus vieille, avons rencontré Kristy. Une classe à part comme serveuse de restaurant. Elle ne mesure pas tout à fait 5 pieds. Elle a les cheveux noirs un peu en broussaille et des lunettes avec un cadrage très foncé qui s’atténue dès qu’on voit son sourire s’illuminer. Sans entrer dans tous les détails du repas, vous devez vous douter que nous avons eu un excellent service. À la fin du repas, elle nous apporte la facture, je regarde le montant et je lui tends ensuite ma carte de crédit. Elle part et revient après quelques minutes avec la facture, le bon à signer pour la carte et un crayon. Elle nous remercie pour notre visite et nous invite à revenir une prochaine fois. Je prends ensuite le crayon qu’elle a laissé sur la table j’ajoute le pourboire et je signe la facture. Ma fille prend ensuite le crayon et lit ce qu’il y a d’écrit dessus et me dit :  hé papa tu as vu cela ? Je prends le crayon et lis le court texte. C’est la première fois que je lis quelque chose de semblable. Je me lève d’un bond et je retourne voir Kristy et je lui demande :  « Est-ce que je peux voler votre crayon ? »  Elle sourit à belle dent et me répond :  « Absolument, c’est à cela qu’ils servent. »  La note sur le crayon était la suivante :  « Stolen from KRISTY at The Cheescake Factory West Hartford CT » ou traduction libre :  « Volé à KRISTY à The Cheescake Factory de West Hartford CT ». Je suis ensuite retourné à ma table pour ajouter quelques dollars en pourboire et je suis parti avec le crayon. Ma plus vieille m’a demandé pourquoi j’avais agi de la sorte. Après réflexion je lui ai répondu les points suivants :

  1. C’est toujours gratifiant et ça peut être très payant d’offrir une bonne expérience client. Rappelez-vous que les gens ne paient jamais plus cher POUR avoir du bon service. Ils vont payer plus cher PARCE QU’ils ont eu du bon service.
  2. À ma prochaine visite à ce restaurant (ce que je ferai, car la conférence annuelle se tient toujours dans cette ville), l’an prochain devinez qui je demanderai comme serveuse. Elle sait comment créer son propre achalandage et mon petit doigt me dit que des visites répétées sont plus intéressantes qu’un gros pourboire une fois de temps en temps.
  3. On a toujours intérêt à se distinguer et souvent les choses les plus simples sont souvent les plus efficaces comme en fait foi le crayon de Kristy. Le crayon sans l’attitude et le service de Kristy n’aurait pas valu la même chose. 

Je me suis demandé ensuite quel était mon crayon à moi. Qu’est-ce que je fais qui me rend différent des autres qui font le même travail que moi ? Qu’est-ce que j’ai mis en place pour m’assurer d’avoir des clients réguliers chaque année ? J’ai mes réponses, mais quelles sont les vôtres ?  

  • Quel est votre crayon ?
  • Qu’est-ce que vous faites qui vous rend différent des autres qui font le même travail que vous ? 
  • Qu’est-ce que vous avez mis en place pour vous assurer d’avoir des clients réguliers chaque année ?

Bonne réflexion !

Texte de Mario Loubier

Je dois tout de suite admettre que c’est probablement un titre compliqué touchant la gestion de vos priorités. Mais à mesure que nous décortiquerons le sujet de la gestion de votre temps, le titre prendra tout son sens.

Pour commencer, posez-vous ces questions :

  • Ne vous est-il jamais arrivé de perdre une vente ou un prospect en raison d’un manque au niveau du suivi ou du service?
  • Êtes-vous aussi productif et aussi organisé que vous aimeriez l’être?
  • Avez-vous de la difficulté à gérer et à prioriser toutes les tâches que vous devez accomplir chaque jour?

Comme pour la plupart des vendeurs, toutes ces questions s’appliquent à vous à un moment ou à un autre de votre carrière. Si vous n’avez pas répondu oui à l’une ou l’autre de ces questions, vous pourriez quand même profiter d’une amélioration de l’utilisation que vous faites de votre temps.

Vilfredo Pareto est un économiste italien du 19e siècle. Bon nombre d’entre vous apprendront ou se souviendront du Principe de Pareto – ce que nous appelons souvent la Règle du  80 / 20. Pareto avait remarqué que 80 % des richesses appartenaient aux 20 % les plus riches de la population au 19e siècle. S’il était en vie aujourd’hui, il constaterait que les choses n’ont pas beaucoup changé.

Nous pouvons appliquer le principe 80/20 de Pareto à bon nombre de nos activités. En songeant au taux moyen de conclusion de ventes, vous pourriez dire que 80 % de nos revenus proviennent d’environ 20 % de nos clients. Et aussi que 80 % de nos problèmes et de nos plaintes proviennent aussi de 20 % de nos clients.

80 % de nos réalisations, de nos buts et même de nos revenus proviennent d’à peine 20 % de nos activités. C’est ce que veut dire l’expression Le peu qui compte – les 20 % de ce que nous faisons, toute la journée qui se traduise par autant de productivité. Les nombreux sans importance représentent les autres activités qui nous éloignent des 20 % qui comptent.

J’ai travaillé dans la vente toute ma vie – depuis la vente de barres de chocolat à l’âge de 10 ans jusqu’à la vente de voitures à 30 ans et maintenant à la vente de programmes de formation. J’ai toujours trouvé que je pouvais me perdre dans des activités de vente sans importance pour découvrir à la fin de la journée que je n’avais plus de temps pour le peu qui comptait – les choses qui amélioreraient mes ventes et mes relations avec mes clients, et aussi qui me feraient rencontrer les bonnes personnes.

Il y a 30 ans environ, j’ai entendu cette histoire que je vais vous raconter. Elle existe depuis longtemps et elle a été rendue populaire par Stephen Covey dans son œuvre intitulée : Les 7 habitudes des gens efficaces. J’ai des matériaux de quatre tailles – de gros cailloux, de petits cailloux, du gravier et du sable – chacun représente différents types de tâches ou d’activités que nous entreprenons au cours de notre vie – et je parle ici du travail, de la famille et de soi – bref toutes les choses que nous faisons.

Pour sa démonstration, M. Covey demande à quelqu’un de l’auditoire de faire rentrer tous les matériaux – les 4 types – dans un grand contenant, en commençant par le sable. Le participant met le sable, puis le gravier, puis les petits cailloux, et essaie ensuite de faire rentrer les gros cailloux sur le dessus, mais bien entendu il n’y a plus de place.

En utilisant les mêmes matériaux, Covey demande au participant de mettre le tout dans un deuxième contenant de même taille. Bien sûr, les gros cailloux rentrent, puis les petits cailloux et le gravier. Maintenant, en regardant le sable, il devient évident que ça va être serré. Cependant, en ajoutant une partie du sable puis en secouant le contenant, puis en versant d’autres sables et en secouant de nouveau le contenant, tous les matériaux finissent par rentrer dans ce deuxième contenant.

La morale de l’histoire – faites les gros cailloux d’abord.

La plupart d’entre vous ont déjà conclu que les gros cailloux représentent le peu qui compte – les tâches et activités qui nous procurent la plus grande production et le plus de résultats.

Mais que représentant les gros cailloux dans le domaine de la vente de véhicules d’occasion? Je suis content que vous posiez la question!

J’aimerais tout d’abord réadapter le Principe de Pareto de la règle 80/20 à la règle 20/60/20. Cela signifie que les 20 % principaux de nos activités n’ont pas changé et sont toujours les plus importants. Mais il y a 20 % de ce que nous faisons au cours d’une journée moyenne qui n’apporte aucune valeur – et qui en fait pourrait nous empêcher de faire les 20 % qui comptent. Cela nous laisse avec les 60 % du milieu que j’aimerais diviser une nouvelle fois en deux sections de 30 % – maintenant, nous avons les 20 % du bas,

30 %, puis 30 % puis les 20 % du haut.

Dans son livre Priorité aux priorités (ce qui signifie les gros cailloux), Covey utilise cette matrice pour comprendre ce qui est important pour atteindre nos buts et réaliser nos plans, ainsi que ce qui est moins important. Il s’en sert aussi pour décrire ce qui est urgent – ce qui doit être fait dès maintenant, et ce qui n’est pas urgent – ce qui peut être fait avec le temps.

Commençons par la partie supérieure droite, où se trouvent des éléments qui sont importants et urgents. Nous pouvons décrire les éléments importants comme des activités qui feront une différence si nous les effectuons et/ou qui auront un impact sur notre rendement si nous ne les effectuons pas. Par exemple : un feu dans la cuisine, la date limite pour payer les impôts, un bébé qui pleure ou rappeler un prospect qui est à la recherche d’un véhicule.

Dans la partie supérieure gauche, nous retrouvons des éléments qui sont importants, mais pas urgents – ils n’ont pas besoin d’être effectués tout de suite, comme : faire de l’exercice, planifier, travailler sur un projet ou faire des appels de suivi. L’exercice a un impact positif sur notre santé, notre bien-être, notre capacité à travailler et de nombreux autres aspects de notre vie; planifier peut réduire le nombre d’événements « inattendus » au cours de notre vie et par conséquent diminue le temps que nous passons à travailler sur des éléments de projet que nous voyons en haut à gauche.

Dans la partie inférieure droite, nous voyons des activités qui ne sont pas importantes et qui ont très peu d’impact. Citons par exemple : les interruptions, les mises à jour d’une page personnelle dans Facebook, et traiter avec des gens agaçants qui ne sont pas clients. Et enfin, nous avons le quatrième quadrant – Pas important et Pas urgent – qui comprend les longs débats portant sur l’équipe de sport locale, échanger des potins, lire le journal au travail et souhaiter être parti en vacances.

En examinant la matrice dans son ensemble, nous constatons 4 quadrants. Lequel représente les gros cailloux? Beaucoup pensent que c’est le Q2. En fait, il s’agit du Q1. Si vous vous rappelez ce que j’ai dit au sujet du Q1, la planification, la formation et l’exercice contribuent tous à diminuer les éléments du Q2.

Sur notre échelle de Pareto, ils se présentent comme suit…

Donc, que sont les gros cailloux? Le Q1 comprend les choses qui réduisent le nombre d’éléments du Q2. Ces éléments sont :

•La prévention, l’amélioration des capacités

•L’établissement de relations

•La reconnaissance de nouvelles possibilités

•La planification, la recréation. En voici des exemples :

  • Acquérir des compétences
  • Compétences en ventes, en présentations
  • Améliorer les processus
  • Documentation, suivi
  • En interactions avec les gens

•Reconnaître de nouvelles possibilités

•Utiliser la technologie

•Trouver de nouveaux clients

•Planifier

•Éliminer les problèmes

Chacun de ces éléments réduit les activités inattendues, diminue le stress et réduit les risques d’erreur.

Les éléments du Quadrant 1 ressemblent beaucoup à un jour de vente typique :

•Crises

•Problèmes pressants

•Projets dont il faut respecter les délais

Par exemple :

•Un client qui se présente dans la salle de montre

•Un client au téléphone

•Une livraison dans 30 minutes

•Terminer de préparer des documents

•En retard pour une livraison

•Un véhicule qui n’est pas prêt

•Ne pas connaître l’inventaire

•Un véhicule qui n’est pas prêt pour une randonnée de démonstration.

Regardez le premier élément – un client qui se présente dans notre commerce est quelque chose que nous voulons, n’est-ce pas?  Mais nous pouvons contrôler, ou du moins influencer, quand certains clients se présentent dans la salle de montre – comme une deuxième visite, des appels de suivi et des livraisons. Si nous planifions ces événements pour les prévoir à l’horaire, ils deviennent moins urgents et se classent donc dans le Quadrant 1. Lorsque nous prévoyons plus de clients à l’horaire, plutôt que de prononcer la phrase populaire du genre « venez n’importe quand vendredi matin, je suis ici toute la journée (Quadrant 2 lorsque le client arrive – s’il arrive) », nous avons plus de temps pour les éléments du Quadrant 2, comme les nouveaux clients qui se présentent dans la salle de montre.

Les éléments du Quadrant 3 ne sont pas importants, mais urgents. Ils comprennent notamment :

•Les appels téléphoniques imprévus

•Surfer sur Internet à la recherche d’information

•Lire le journal à la recherche d’information sur l’automobile qui n’est pas spécifique à ce que nous faisons – comme le plus récent salon de l’auto en Europe – c’est bien de le savoir, mais ce n’est pas important pour vendre des véhicules d’occasion

•Passer du temps à écrire des courriels à des clients non prioritaires et à des activités de moindre importance

Et voilà qui nous amène au Quatrième Quadrant – le sable.

Si nous effectuons ces éléments en premier, nous n’aurons plus de place pour les gros cailloux. Aucun de ces éléments ne vous aidera à être efficace. Il est important d’appeler à la maison si vous allez travailler tard – mais pas pour bavarder ou échanger des potins. Sur de nombreux plans, le téléphone cellulaire et les médias sociaux sont à la fois de puissants outils de vente et d’énormes grignoteurs de temps. Utilisez l’outil – éliminez le gaspillage.

Pour tout résumer, nous retournons au Principe de Pareto : Le peu qui compte et les nombreux sans importance.   Il n’y a que peu d’activités qui amélioreront notre rendement – qui nous permettront de vendre plus de voitures, avec un bénéfice brut plus intéressant et à des clients plus satisfaits.  Il y a beaucoup d’activités que nous entreprenons et qui ne nous permettront de rien faire de tout cela.  Cessez toutes les activités du Quadrant 4 pendant la journée de travail. Participez à un plus grand nombre d’activités du Quadrant 1 chaque jour. Efforcez-vous de terminer les activités du deuxième Quadrant pour que vous puissiez reprendre celles du premier Quadrant et réduire le nombre d’éléments du troisième Quadrant sur votre calendrier.  En parlant de calendrier, il est très judicieux d’utiliser un calendrier de planification. Ménagez-vous du temps pour les gros cailloux, prévoyez autant de clients et d’activités que possible sur votre calendrier. Mettez cela en pratique et vous aurez plus de temps pour le peu qui compte.

Vous aimeriez obtenir 59 trucs pour gérer votre temps plus efficacement?  Envoyez-nous un courriel avec la mention « Priorités » dans le champs objet à :  [email protected]